Image

Consultation populaire de Transition Énergétique Québec

Annoncée dans la Politique énergétique 2030 , Transition énergétique Québec a été créée pour assurer la transition énergétique du Québec. Sa mission est de soutenir, de stimuler et de promouvoir la transition, l'innovation et l'efficacité énergétiques ainsi que de coordonner la mise en œuvre de l'ensemble des programmes et des mesures nécessaires à l'atteinte des cibles énergétiques définies par le gouvernement. Cette semaine-même, Transition énergétique Québec tient une série d'ateliers dans le cadre d'une consultation populaire, dont une session couvrait le secteur du transport de marchandises qui regroupe les déplacements des marchandises au Québec, segmentés selon le mode, soit le transport routier, ferroviaire, maritime, aérien et hors route, duquel est exclu le transport par pipeline.

 

Voici quelques statistiques concernant la consommation d'énergie dans le domaine du transport au Québec :
• En 2014, le secteur du transport de marchandises a utilisé environ 11 % de l'énergie consommée au Québec. Le transport routier est de loin le segment qui consomme le plus d'énergie.
• En 2014, le camion lourd était le moyen de transport de marchandises qui consommait le plus d'énergie (45 %).
• En 2014, 99 % de l'énergie utilisée par le secteur des transports, incluant le transport des personnes et des marchandises, provenait de produits pétroliers. C'est d'ailleurs ce secteur qui consommait la plus grande quantité de produits pétroliers, soit un peu plus de 80 % de la consommation du Québec. L'utilisation du gaz naturel et de l'électricité demeurait relativement négligeable.
• La consommation d'énergie dans le secteur du transport de marchandises, particulièrement influencée par l'augmentation du transport par camion léger, a augmenté de 26 % entre 1995 et 2014. Cette augmentation s'explique principalement par la hausse du nombre total de kilomètres parcourus, laquelle est attribuable à la croissance démographique, à l'étalement urbain ainsi qu'à un effet de richesse.
• L'augmentation de la consommation d'énergie du secteur pourrait également s'expliquer par les changements apportés aux chaînes de production et de transport des marchandises afin de réduire les coûts de distribution et de répondre à une demande de transport rapide et flexible, jumelés à un territoire de plus en plus étalé.

 

Résultats préliminaires

 

L'efficacité énergétique a contribué à atténuer d'environ 23 % la hausse globale de consommation d'énergie des transports au Québec, y compris le transport des personnes et des marchandises. À cet effet, de 1995 à 2014, le taux moyen de consommation de carburant a diminué de 8 % pour le parc de camions légers, de 19 % pour le parc de camions moyens et de 24 % pour le parc de camions lourds. La transition énergétique peut également avoir un impact important sur les émissions de gaz à effet de serre comme en font foi les données suivantes :
• Globalement, le secteur des transports, incluant le transport des personnes et des marchandises, constituait en 2014 le plus important émetteur de gaz à effet de serre (GES) au Québec. Ses émissions de GES ont d'ailleurs augmenté de plus de 20 % entre 1990 et 2014.
• Le transport routier, qui produit 82 % des émissions de GES du secteur des transports, est en grande partie responsable de la hausse des émissions de GES observée de 1990 à 2014.
• L'aménagement du territoire a une incidence marquée sur la consommation énergétique et les émissions de GES liées au transport des marchandises.

 

Les individus ou entreprises qui aimeraient contribuer à la consultation, qui se poursuit jusqu'au 8 décembre 2017, peuvent le faire en se rendant au site internet https://consultation.teq.gouv.qc.ca.

<< Retour

Recherche