Advertisement


Image

Le Canada veut une stratégie nationale pour les VZE

Le 26 mai dernier, l'honorable Marc Garneau, ministre des Transports, et l'honorable Navdeep Bains, ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, ont annoncé que le gouvernement du Canada allait de l'avant avec ses partenaires provinciaux et territoriaux, l'industrie et des intervenants pour élaborer une stratégie nationale visant à accroître le nombre de véhicules zéro émission (VZE) sur les routes canadiennes d'ici 2018.

Les transports, surtout les voitures et les camions, produisent à peu près 24 % des émissions au Canada. Les VZE, comme les véhicules électriques à batterie, les hybrides rechargeables et les véhicules à pile à hydrogène, offrent un potentiel de réduction importante des émissions de gaz à effet de serre (GES) provenant des véhicules légers. Le Canada est le mieux placé pour tirer profit des avantages de la technologie de pointe qui est le moteur de cette évolution, ce qui comprend aussi l'innovation, la recherche et le développement, ainsi que les talents nécessaires à la création d'emplois de qualité pour la classe moyenne.

« Nous comprenons les préoccupations des Canadiens en matière d'environnement. Nous sommes justement à élaborer une stratégie ambitieuse de lutte contre les changements climatiques en prenant des mesures pour limiter les gaz à effet de serre et la pollution atmosphérique », de dire le Ministre des Transports Marc Garneau. « En mettant plus de véhicules zéro émission sur les routes, nous investissons dans un avenir de transports plus propres pour tous les Canadiens. »

« Nous avons la chance de pouvoir exercer une influence substantielle sur le développement de l'énergie propre et des transports propres. Au Canada, il y a une multitude d'entreprises novatrices et de personnes talentueuses qui contribuent déjà à l'avenir des technologies automobiles. La stratégie au programme est une occasion inouïe de créer des emplois spécialisés pour la classe moyenne, de réduire les émissions de carbone et de favoriser la santé des collectivités », poursuit Navdeep Bains, ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique.

Conformément au Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux se sont engagés à collaborer avec l'industrie et d'autres intervenants pour élaborer une stratégie pancanadienne relative aux VZE d'ici 2018. Cette stratégie ambitieuse s'appuiera sur des initiatives déjà en cours, comme la réglementation sur les véhicules légers, les programmes provinciaux concernant les véhicules zéro émission et les supergrappes d'innovation canadiennes, pour aider à atteindre l'objectif de 2030 en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, et à consolider la position de chef de file mondial du Canada en matière d'innovation et d'économie propre.

« Nous sommes en plein au moment où il faut préparer la société du 21e siècle que nous voulons. À titre de gouvernement, nous mettons donc en place un vaste programme moderne et réfléchi », affirme Catherine McKenna, Ministre de l'Environnement et du Changement climatique. « De nouvelles mesures visant à améliorer l'efficacité du secteur des transports et à favoriser les véhicules zéro émission s'ajouteront à la tarification du carbone et tireront profit d'un réseau électrique à faibles émissions de carbone. »

Dans le cadre de l'élaboration de cette stratégie, un groupe consultatif national a été mis sur pied pour penser à des options qui permettront de surmonter les obstacles principaux à une plus grande implantation de ces technologies. Il se penchera sur cinq domaines d'intérêt : la disponibilité des véhicules, les coûts et avantages pour les propriétaires, l'accès à l'infrastructure, la sensibilisation du public, ainsi que la croissance propre et les emplois propres. Le groupe consultatif est notamment formé de représentants de différents gouvernements, de l'industrie, des consommateurs, d'organisations non gouvernementales et du milieu universitaire.

 

« L'élaboration d'une stratégie nationale relative aux véhicules zéro émission est un moyen de plus pour le Canada de diriger la transition mondiale vers une économie à faibles émissions de carbone, tout en créant de bons emplois et en offrant plus d'options aux Canadiens lorsqu'ils achèteront un véhicule », ajoute Jim Carr, ministre des Ressources naturelles. Voici quelques faits incitant le gouvernement fédéral à adopter une stratégie nationale :
• En 2015, les émissions provenant des véhicules légers représentaient à peu près 50 % des émissions de gaz à effet de serre liées aux transports au Canada, et 12 % des émissions totales du pays.
• Les véhicules électriques à batterie, les hybrides rechargeables et les véhicules à pile à hydrogène offrent un potentiel de réduction importante des émissions provenant des véhicules légers, puisqu'ils ont peu ou n'ont pas d'émissions d'échappement par rapport aux véhicules conventionnels.

 

Le gouvernement du Canada a entrepris de soutenir l'utilisation à plus grande échelle des VZE en prévoyant 62,5 millions de dollars dans le budget de 2016 et un autre 120 millions de dollars dans le budget de 2017 pour Ressources naturelles Canada. Ce financement servira à développer l'infrastructure de recharge des véhicules électriques, à mettre en place des postes de ravitaillement en carburant de remplacement comme le gaz naturel et l'hydrogène, et à réaliser des projets de démonstration. De tels apports financiers permettront aux conducteurs canadiens de VZE de se rendre plus loin, et ainsi, de contribuer à la lutte contre les changements climatiques.

<< Retour

Recherche