Advertisement


Image

Le gouvernement fédéral investit dans le GNR

Investir dans la production de gaz naturel renouvelable (GNR) à partir de matières résiduelles de l'industrie forestière peut diversifier le mix énergétique du Canada, réduire les émissions de gaz à effet de serre, améliorer l'efficacité industrielle et créer de nouvelles possibilités économiques pour les entreprises canadiennes et de bons emplois de classe moyenne, au profit des populations rurales. « Notre gouvernement valorise l'innovation et est fier de soutenir ce projet de gaz naturel renouvelable. En investissant dans les écotechnologies, nous pouvons aider les entreprises du secteur à être plus innovatrices, plus concurrentielles et plus prospères », de dire le ministre Jim Carr, de Ressources naturelles Canada, lors de l'annonce le 15 mars dernier. Le gouvernement du Canada octroie 800 000 $ à la société G4 Insights Inc. pour la mise au point d'une technologie permettant la conversion des déchets forestiers en un GNR qui peut être distribué au moyen des gazoducs déjà en place au Canada.

G4 Insights s'est associée à des membres de l'Association canadienne du gaz, Enbridge Gas Distribution, FortisBC, Gaz Metro, Union Gas et le distributeur hôte ATCO), au Natural Gas Innovation Fund, à Alberta Innovates et à FPInnovations, qui investissent conjointement 1,35 millions de dollars dans ce projet. « Le soutien de Ressources naturelles Canada au gaz naturel renouvelable est essentiel à la création d'une voie d'accès abordable, fiable et durable à la réduction des gaz à effet de serre », affirme Edson Ng, directeur de G4 Insight. « Ce projet rapprochera la technologie de G4 de la commercialisation en menant des essais pratiques de sous-systèmes améliorés en vue d'une injection en réseau et d'activités d'exploitation continues et stables. »

Le GNR tiré de résidus de forêts gérées de manière durable peut émettre jusqu'à 85 % de moins de gaz à effet de serre que les combustibles fossiles traditionnels. Les résidus forestiers, provenant de toutes les parties de l'arbre, peuvent être transformés en biocarburants solides, liquides ou gazeux comme le GNR qui peut être brûlé à des fins énergétiques ou utilisé comme combustible de remplacement dans les transports ou les procédés industriels.

 

« L'ACG et les distributeurs de gaz naturel ont beaucoup misé sur l'encouragement de l'innovation au cours des six dernières années, avec des initiatives et des investissements touchant l'utilisation du gaz naturel et les infrastructures de distribution », poursuit Timothy M. Egan, PDG de l'ACG. « L'amélioration des procédés de transformation de la biomasse en GNR aidera l'industrie à atteindre son objectif souhaité, soit celui d'ajouter 10 % de GNR au réseau canadien de distribution de gaz naturel d'ici 2030. »

G4 Insights construira une centrale de démonstration et la mettra à l'essai dans des conditions d'exploitation réelles en utilisant diverses catégories de biomasses pour obtenir des données pertinentes liées au fonctionnement technique et à l'économie. L'emplacement du site idéal a été choisi à Edmonton, en Alberta, afin de faciliter le travail à l'extérieur en toutes saisons. « Ce projet démontre l'importance de réunir le savoir scientifique, la compétence de l'industrie et le soutien du gouvernement pour surmonter les défis associés à la création d'une économie axée sur les écotechnologies », avance Pierre Lapointe, PDG de FPInnovations. « FPInnovations est heureuse de fournir des installations et du soutien technique aux fins du développement de la technologie de G4 Insight et espère que le GNR deviendra une source d'énergie renouvelable viable à l'avenir. »

 

« Notre fonds est heureux de soutenir le déploiement de la technologie de G4 Insights en Alberta. Cette somme est notre premier investissement, mais nous avons bien l'intention de collaborer avec RNCan et d'autres acteurs du secteur énergétique canadien à des projets semblables à ceux annoncés aujourd'hui pour appuyer l'innovation, assurer une offre d'énergie abordable aux clients et réduire les émissions », selon John Adams, directeur général du Natural Gas Innovation Fund. L'annonce confirme la volonté du gouvernement de préserver les milieux naturels et les ressources du pays, dans l'intérêt des générations futures, en prenant des mesures concrètes qui permettront d'atteindre les objectifs climatiques du Canada.

<< Retour

Recherche