Advertisement


Image

UPS fait des essais avec un drone de livraison

Au mois de février dernier, UPS a mené un nouvel essai, en collaboration avec Workhorse Group, un fabricant de drones pouvant décoller à partir d'un camion. L'essai montre le potentiel de gains en efficacité que les drones peuvent offrir lors de la livraison en région rurale. Contrairement aux essais précédents, le plus récent essai réalisé par UPS et Workhorse vise l'intégration de la livraison par drone aux activités opérationnelles quotidiennes.

UPS a réalisé cet essai de livraison par drone à partir du toit d'un de ses véhicules de livraison. Le drone a décollé du toit du véhicule de livraison d'UPS, a livré un colis résidentiel de façon autonome pendant que le livreur poursuivait sa route et effectuait une autre livraison, puis est revenu se fixer sur le toit du véhicule. UPS a mené l'essai à Tampa, en Floride, avec le soutien du Workhorse Group, une entreprise de l'Ohio spécialisée dans l'électrification de camions et la conception de drones. Workhorse a construit le drone et le véhicule de livraison électrique d'UPS utilisés dans le cadre de l'essai.

« Cet essai de livraison par drone est vraiment différent de tout ce que nous avons fait auparavant », a affirmé Mark Wallace, premier vice-président mondial de l'ingénierie et de la durabilité chez UPS. « Il ouvre la porte sur le futur des livraisons, particulièrement dans les régions rurales où les véhicules d'UPS doivent souvent parcourir de longues distances pour effectuer une seule livraison. Imaginez un itinéraire de livraison qui compte des arrêts séparés par plusieurs kilomètres de route. Envoyer un drone à partir du véhicule pour effectuer une seule de ces livraisons permettrait de diminuer les coûts en réduisant les kilomètres parcourus. Il s'agit d'une avancée importante qui permet à UPS de poursuivre l'amélioration de l'efficacité de son réseau et la réduction de ses émissions. »

Chaque jour, près de 102 000 livreurs d'UPS parcourent les routes. Les régions rurales sont les plus coûteuses à desservir en raison du temps requis pour compléter les livraisons et des dépenses liées à l'utilisation des véhicules. Dans le cadre de l'essai mené par UPS, le drone a effectué une livraison pendant que le livreur poursuivait sa route en direction d'un autre arrêt. Il s'agit d'une façon d'utiliser les drones qu'UPS envisage pour l'avenir. « Les livreurs sont les représentants de notre entreprise, et cela ne changera pas », a ajouté Mark Wallace « Ce qui nous intéresse, c'est plutôt la perspective d'aider nos livreurs à différentes étapes de leur itinéraire de livraison, notamment en leur permettant de gagner du temps et de composer avec les besoins accrus de nos clients provenant de la croissance du commerce électronique. »

Le drone utilisé lors de l'essai est le Workhorse HorseFly, un drone de livraison écoénergétique à huit rotors qui est entièrement intégré à la gamme de véhicules hybrides et électriques de Workhorse. Le drone se fixe sur le toit du véhicule de livraison. Une cage installée sous le drone s'insère dans une ouverture du véhicule, le livreur d'UPS, à l'intérieur de son véhicule, peut ainsi procéder au chargement d'un colis dans la cage, puis appuyer sur le bouton d'un écran tactile pour envoyer le drone autonome vers une destination préétablie. Le drone HorseFly possède une autonomie de 30 minutes et peut transporter un colis pesant jusqu'à 10 livres. Sa batterie se recharge lorsqu'il est fixé au véhicule.

Pour cet essai, Workhorse avait prédéterminé le trajet du drone. Toutefois, les trajets des drones pourraient à l'avenir être planifiés par le système ORION d'UPS, un logiciel de routage exclusif de l'entreprise. « Je trouve formidable de voir cette technologie trouver une application aussi concrète », a affirmé Stephen Burns, fondateur et chef de la direction de Workhorse. « Le drone est entièrement autonome. Il n'exige aucun pilote. Ainsi, le livreur est libre de vaquer à ses autres livraisons pendant que le drone est en vol. »

Depuis plusieurs années, UPS teste des technologies d'automatisation et de robotique, y compris des drones. En septembre dernier, UPS a simulé une livraison urgente de médicaments de Beverly, au Massachusetts, à destination d'une île située à environ cinq kilomètres au large de la côte Atlantique. Par ailleurs, UPS a déjà souvent recours à des drones dans le cadre d'initiatives de secours humanitaires, menées en partenariat avec des organismes tiers, afin de livrer des vaccins et du sang dans des régions éloignées du Rwanda. UPS utilise également des drones pour vérifier les stocks sur les étagères de rangement élevées de ses entrepôts. Contrairement à tous les autres essais de drones menés précédemment par UPS, le plus récent permet de constater comment les drones pourraient être utiles dans le cadre des activités opérationnelles quotidiennes de l'entreprise lors de la livraison non urgente de colis en zone résidentielle.

L'an dernier, la FAA (U.S. Federal Aviation Administration) a émis des règles concernant les systèmes d'aéronef sans pilote qui autorisent certaines utilisations commerciales de drones et ouvrent la voie à de nouvelles utilisations à l'avenir. UPS est une des 35 parties prenantes sélectionnées pour faire partie d'un comité consultatif sur les drones de la FAA. Le comité fournira à la FAA des recommandations visant à relever les principaux défis liés à l'intégration des drones et à permettre une exploitation sécuritaire de drones dans l'espace aérien national.

<< Retour

Recherche