Advertisement


Image

Première mondiale à Brampton pour autobus électriques

Le 8 mars dernier, le Conseil municipal de Brampton, ON a confirmé son engagement envers l'essai pan-ontarien de démonstration et d'intégration d'un autobus électrique, le premier du genre au monde. Le Consortium de recherche et d'innovation en transport urbain au Canada (CRITUC) a rassemblé partenaires financiers, équipes de recherche, outils technologiques, intervenants du secteur manufacturier et Brampton Transit afin d'y lancer cette année un essai de démonstration de pointe.

« Cette étape-clé constitue une première puisque des entreprises concurrentes de fabrication d'autobus ainsi que des entreprises de stations de recharge collaborent à la conception et à la livraison de systèmes de rechargement interopérables afin d'alimenter, en route, des autobus électriques », affirme Josipa Petrunic, présidente-directrice générale du CRITUC. « Ce type de collaboration est unique au monde ».

La Ville de Brampton a convenu de collaborer avec deux fabricants de véhicules de transport collectif canadiens (New Flyer Industries de Winnipeg, Manitoba et Nova Bus de Saint-Eustache, Québec) et deux fabricants de stations de recharge (ABB Group et Siemens Canada) en vue du déploiement d'une dizaine d'autobus électriques et de quatre stations de recharge électriques qui se connectent à un protocole ouvert connu sous l'appellation « OppCharge protocol » (www.oppcharge.org/) développé conjointement par Siemens et Volvo Bus Corporation. Le protocole normalise la conception robotique du pantographe extérieur qui relie le poste de recharge à l'autobus, les communications entre l'autobus et le chargeur, et les mesures de performance du système global.

L'objectif de cet essai est de favoriser la croissance d'emplois durables en fabrication d'autobus électriques de même qu'en conception et développement de systèmes de recharge en hauteur au Canada. « Il s'agit d'une bonne nouvelle pour la hausse d'emplois canadienne dans les secteurs manufacturier et technologique », indique Petrunic. « La croissance des métiers spécialisés se conjuguera à la fabrication d'autobus électriques de Nova Bus et New Flyer, à l'innovation en système de recharge d'ABB Group et Siemens et au support à l'entretien en mobilité électrique au Canada. »

Brampton Transit se joint à un consortium de partenaires de plusieurs compétences canadiennes qui, ensemble, ont sollicité un soutien financier du gouvernement du Canada, de la province de l'Ontario et de nombreuses instances municipales. L'essai intégrera un véhicule soumis par une tierce partie neutre, et des analyses de systèmes par le Conseil national de recherches Canada, l'University of Ontario - Institute of Technology, la York University, la Brock University, l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et l'University of Victoria. Le St. Clair College contribuera au développement d'un programme de formation destiné au personnel d'entretien d'autobus électriques et de systèmes de recharge.

« Notre recherche évalue les réductions immédiates de gaz à effet de serre (GES) résultant de l'essai, à approximativement 2 300 tonnes de CO2 par année, pour Brampton seulement », affirme madame Petrunic. « Les essais qui seront menés sur le terrain et leurs résultats confirmeront la viabilité de l'autobus électrique en raison de sa contribution à la réduction de GES du secteur du transport. Brampton Transit propose une solution immédiate qui favorisera l'atteinte des objectifs de l'Ontario en matière de changements climatiques. »

« Le CRITUC dont le mandat est de soutenir de telles collaborations innovantes en mobilité de faibles émissions initiées par l'industrie, est très fier d'être associé à cette première canadienne et de constater que des solutions intégrées à émissions nulles seront mises en œuvre à Brampton », de conclure Josipa Petrunic. « Nous démontrons au monde entier que le Canada est un leader en réduction d'émissions, qu'il améliore le transport et crée des communautés mobiles plus vertes et plus propres".

<< Retour

Recherche