Advertisement


Image

Le gaz naturel produit beaucoup moins de NOx

Une nouvelle étude réalisée par le Centre d'ingénierie en recherche et technologie environnementale du Collège Riverside de l'Université de la Californie (University of California Riverside's College of Engineering-Center for Environmental Research and Technology - CE-CERT) démontre que les nouveaux véhicules lourds roulant au gaz naturel à basses émissions rencontrent, sinon surpassent, les normes d'émissions établies pour une gamme d'applications.

Ces résultats contrastent avec ceux d'une analyse précédente du CE-CERT ainsi que d'une étude récente du CARB (California Air Resource Board). Ces deux travaux avaient déterminé que les camions lourds au diésel émettaient des niveaux de NOx supérieurs aux normes pour de multiples applications et cycles d'usage. De leur côté, les véhicules lourds au gaz naturel peuvent presqu'être considérés comme étant zéro émission. La nouvelle étude du CE-CERT conclue que des véhicules lourds au gaz naturel pourraient jouer un rôle de premier plan dans l'atteinte des objectifs de la Californie et du Bassin de la Côte du Sud (South Coast Air Basin) en matière de réduction des émissions.

« En comparant les données du plus propre des camions lourds roulant au diésel avec celles du plus propres véhicules lourds au gaz naturel, il est clair que le gaz naturel fournit des réductions inégalées d'émissions formant le smog », de dire Dr Kent Johnson, auteur du rapport. « Ces véhicules au gaz naturel quasi zéro émission sont spécialement efficaces dans des applications requérant de la vitesse, comme le transport de marchandises sur de courtes distances. »

Les véhicules de classes moyennes et lourds au diésel sont la source première d'oxyde de nitrogène (NOx) qui forme le smog dans à peu près toutes les agglomérations urbaines aux États-Unis. Les émissions de NOx entraînent la formation d'ozone et de particules fines (PM2.5) qui représentent des dangers pour la santé, y compris l'asthme et des cardiopathies. Dans des endroits où la qualité de l'air est un problème majeur, comme ce l'est dans le Sud de la Californie, une des solutions pour régler le problème est de faire la transition du diésel vers des carburants zéro émission ou presque pour les camions lourds.

Depuis 1994, l'Agence de protection de l'environnement (EPA - Environmental Protection Agency) a systématiquement réduit le niveau d'émissions de NOx permis pour les nouveaux moteurs pour véhicules lourds en mettant en application des normes fédérales diminuant progressivement. Avec la limite de certification 2010 de 0.2g/bhp-hr de NOx, les émissions sont de 90% inférieures à ce qui était accepté en 2006 et pour les véhicules des années antérieures. Il faut réduire ces émissions de NOx d'une autre tranche de 90% d'ici 2023 pour atteindre les objectifs établis.

Pour les besoins du rapport, l'auteur a utilisé un moteur Cummins-Westport ISL G NZ (Near Zero) dans diverses applications et sous des conditions normales d'utilisation. Le moteur respectait les normes 2016 de l'EPA et du CARB de 0.02 g/bhp-hr qui sont 90% plus propres que les standards EPA actuels et 90% plus propres que les normes du moteur diésel le plus propre. Selon le rapport du CE-CERT, il est certain que la transition vers des carburants plus propres comme le gaz naturel doit se poursuivre.

<< Retour

Recherche