Advertisement


Image

Nouveau joueur dans la distribution de l’énergie

Convenu en décembre 2015, le regroupement stratégique de Groupe Filgo et de Sonic est devenu réalité le 24 octobre dernier, donnant naissance au Groupe Filgo-Sonic, une entreprise 100 % québécoise qui entend non seulement renforcer sa présence au Québec, mais aussi accroître sa présence dans l'Est du Canada. La combinaison des forces des deux entreprises spécialisées dans la distribution de produits d'énergies et l'envergure de leur empreinte en région sont des actifs sur lesquels le Groupe Filgo-Sonic pourra compter pour soutenir sa croissance. Le Groupe, qui distribue déjà 1,6 milliard de litres de carburant par année, compte 300 stations-service, 775 employés, 24 places d'affaires et 166 agents distributeurs et livreurs. Son chiffre d'affaires est de quelque 1,5 milliard de dollars.

Qui plus est, Sonic s'était déjà fait remarquer au début d'octobre par sa participation, à titre de partenaire majeur, au projet innovant de stations multicarburants lancé par le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, Pierre Arcand, dans le cadre de la Politique énergétique 2030 du Gouvernement du Québec. Rappelons, en outre, que Sonic est déjà très active, depuis quelques années, dans le secteur des énergies alternatives. « Le Groupe Filgo-Sonic est appelé à devenir l'un des plus importants acheteurs de produits pétroliers au Québec et, également, un des plus importants distributeurs d'énergies dans l'Est du Canada », selon le président-directeur général de la nouvelle entité, Michel Lehoux. « Nous nous sommes aussi donné deux autres objectifs majeurs, soit de miser sur les énergies nouvelles pour être les précurseurs dans leur distribution et de devenir la référence en matière d'expérience client. »

Le regroupement de Filgo et de Sonic placera également la nouvelle entité dans une position plus favorable pour faire face à un des enjeux de taille du secteur, soit les difficultés croissantes liées à la distribution de produits d'énergies, difficultés qui tiennent notamment à la diminution des volumes, à l'augmentation des coûts de gestion environnementale et aux coûts d'exploitation. La création d'une masse critique sur le plan opérationnel apportera plusieurs éléments de réponse à ces enjeux. « Une chose importante doit aussi être soulignée, dans la foulée de notre passion pour l'expérience client. Nos objectifs de croissance ne nous empêcheront pas de conserver le cap sur une de nos priorités, soit la proximité avec nos clients », de poursuivre Michel Lehoux. « D'ailleurs, ceux-ci ne verront aucun changement à la suite du regroupement. Leurs contacts demeureront les mêmes et l'expérience que nous leur offrons également. »

<< Retour

Recherche